Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > Protection de la femme et de l’enfant > Vers le renforcement des mesures de lutte contre les violences sexuelles (...)

Les pays des Grands Lacs préparent la campagne commune contre les violences sexuelles

Vers le renforcement des mesures de lutte contre les violences sexuelles dans la région des Grands lacs

By Solange Masika, 25 juillet 2012

La Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) marque un pas en avant dans la lutte contre les violences sexuelles dans la région. Les ministres de la Justice des onze pays de la CIRGL se réunissent à partir de mercredi 25 juillet à Kinshasa, pour établir les modalités de traitement judiciaire des violences sexuelles. Selon M. Ntumba Luaba, Secrétaire exécutif de cette organisation sous-régionale, l’objectif est de doter les magistratures, polices et armées des pays membres d’unités spécialisées dans la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre. Le GLPIC salue vivement cette démarche de la CIRGL qui vise à renforcer le respect de la dignité de la femme bafouée dans la région. En outre, le GLPIC s’approprie la campagne qui sera lancée par la CIRGL le samedi 28 juillet 2012 en vue de la tolérance zéro contre les auteurs de violences sexuelles, de quelque bord qu’ils soient.

Kinshasa : les pays des Grands Lacs préparent la campagne commune contre les violences sexuelles

Source : http://radiookapi.net/actualite/201...

Les experts de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) se réunissent du mercredi 25 au vendredi 27 juillet à Kinshasa pour préparer une campagne de tolérance zéro contre tout auteur de violences sexuelles.

Cette campagne sera lancée samedi 28 juillet à Kinshasa par les ministres de la Justice et du Genre de la CIRGL, affirment des sources concordantes.

En attendant ce rendez vous, certaines organisations féminines de la RDC ont déjà dévoilé leurs attentes pour l’avenir.

“Qu’on prenne tous ceux qui participent de loin ou de près aux violences sexuelles faites à la femme même les multinationales qui couvrent ces personnalités là. Qu’ils soient tous traduits en justice. Nous apprécions la présence de Madame Fatou Mata Ben Souda comme procureure à la CPI », a déclaré la députée de l’opposition, Eve Bazaïba en marge de ce forum.

Elle a, par ailleurs, souhaité qu’il y ait plus de juges femmes et des avocates pour défendre le mieux la cause de leurs semblables. « Nous avons longtemps mis des paquets d’argent, d’énergies et de ressources humaines pour ne gérer que des conséquences, maintenant nous devons changer des stratégies en s’occupant des causes réelles et profondes à la base des violences sexuelles faites à la femme », a ajouté Eve Bazaïba.

Neuf de onze pays de la Cirgl sont frontaliers à la RDC plus le Kenya.

Mis en ligne par Solange Masika

Responsable Protection de la femme et de l’enfant, GLPIC

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0