Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > RDCongo : Militante de la LUCHA, Rebecca Kavugho, lauréate du prix "courage (...)

A force de perséverer, la lutte pour les droits de l’homme finit par être récompensée

RDCongo : Militante de la LUCHA, Rebecca Kavugho, lauréate du prix "courage féminin" 2017

PAR FAUSTIN MBUSA, 31 AVRIL 2017

La célèbre militante de la LUCHA(Lutte pour le changement), Rebecca Kavugho, a reçu le prix du "courage féminin 2017" le jeudi 30 mars décerné par le département d’Etat Américain à Washington. Sa détermination à lutter pour les changements démocratiques en RDCongo et son engagement pour la défense des droits de la femme au prix des humiliantes arrestations ont été récompensées. Le GLPIC profite de cette occasion pour féliciter la lauréate et espère que son courage servira d’exemple à d’autres congolaises pour soutenir son combat en faveur des droits humains.

Rebecca Kavugho, militante de la LUCHA, célèbre par son image derrière les barreaux de la tristement célèbre prison de Munzenze de Goma, a été retenue parmi les 13 lauréates du prix international du courage féminin 2017. Décerné chaque année par le département d’Etat américain, ce prix "reconnaît les efforts des femmes du monde entier qui ont fait preuve de leadership et d’un courage exceptionnel dans la promotion de la paix, de la justice, des droits de l’homme, de l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes, souvent au prix de grands risques personnels" peut-on lire dans l’exposé des motifs dudit prix.

Présentant la militante de la LUCHA comme figurant parmi les plus jeunes prisonniers d’opinion au monde, le sous-secrétaire d’Etat américain chargé des affaires politiques, M. Thomas A. Shannon a souligné les mois passés en prison par Rebecca Kavugho et ses compagnons d’infortune en ces termes :" « Rebecca a joué un rôle clé dans une série de manifestations pacifiques et non violentes demandant au gouvernement congolais de tenir des élections crédibles en 2016, comme l’exige la constitution congolaise. Lors de sa libération en 2016, elle est apparue comme une voix exigeante pour la réforme démocratique et le changement social. Rebecca est honorée pour son leadership visionnaire, son engagement à introduire un changement positif à travers la non-violence, et pour se lever pour améliorer la vie des défavorisés dans son pays ».

S’exprimant à son tour, Rebecca Kavugho, très émue, après avoir reçu le prix des mains de Madame Melania Trump, épouse du président américain a encore une fois pensé aux courageuses femmes congolaises : « C’est avec humilité que je reçois ce prix. Je le dédie à toutes les femmes congolaises qui font preuve, chaque jour, d’un courage extraordinaire pour survivre et faire survivre leurs familles, souvent dans des situations sécuritaires et économiques extrêmes ». Pour la lauréate, ce prix n’est pas une reconnaissance de la modeste contribution des femmes et des filles de la LUCHA, mais plutôt un rappel que " nous ne devons pas abandonner le combat et que la victoire est à portée de main."

Des obscures cellules de Munzenze à la lumière de Washington.

Pour rappel, Rebecca Kavugho a été arrêtée pour la première fois le 17 mars 2015 à Goma, torturée par les agents de l’ANR(Agence Nationale des Renseignements) avant d’être libérée quelques jours plus tard. C’était lors d’une manifestation pour la libération de Fred Bauma, un des fondateurs de la LUCHA et d’autres jeunes congolais, sénégalais et burkinabè enlevés et détenus dans les cachots de l’ANR à Kinshasa après avoir organisé des ateliers sur la citoyenneté responsable des jeunes le 15 mars 2016.

Elle a été arrêtée une seconde fois le 16 février 2016 avec cinq de ses camarades et condamnés à six mois de prison pour " incitation à la désobéissance civile" alors qu’ils préparaient une manifestation organisée par l’opposition à Goma pour protester contre les retards intervenus dans le calendrier électoral. Elle a été libérée avec ses compagnons d’infortune le 26 juillet 2016 de la prison de Munzenze, précisent nos confrères d’Africatime, à la suite d’une grâce présidentielle alors qu’il leur restait un mois à purger. Les six militants avaient même refusé cette grâce présidentielle par solidarité avec d’autres personnes détenues injustement avant d’être expulsés de force de la prison.

A Washington, l’ancienne pensionnaire des obscures cellules de la tristement célèbre prison centrale de Munzenze de Goma est sous les projecteurs et compte désormais parmi la centaine de femmes originaires de 60 pays ayant reçu le prix du " courage féminin". Les 13 lauréates de l’année 2017 se réuniront à Los Angeles pour réfléchir et discuter des moyens de travailler collectivement à l’amélioration de la vie des femmes et des filles partout dans le monde reprend le communiqué de presse du département d’Etat américain.

Le GLPIC invite les femmes et les filles africaines en général et les congolaises en particulier, à s’engager davantage à l’instar de Rebecca Kavugho, pour les changements démocratiques et la protection de leurs droits. Unies, leurs voix portent souvent plus loin et peuvent interpeller avec force les autorités politiques et les sensibiliser davantage à la promotion des droits humains.

Posted by Faustin Mbusa

GLPIC, Advocay Officer

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0