Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > RDCongo : Hausse alarmante des viols à Butembo

Le GLPIC invite les autorités provinciales du Nord-Kivu à prévenir la montée des violences faites aux femmes dans le territoire de Lubero.

RDCongo : Hausse alarmante des viols à Butembo

Par FAUSTIN MBUSA, 09 DECEMBRE 2016

La société civile du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu tire la sonnette d’alarme face à une hausse inquiétante des agressions sexuelles dans la ville de Butembo et ses environs. Le nombre de victimes signalées a augmenté dans des proportions inquiétantes ces trois derniers mois par rapport à la moyenne observée dans la région.

La société civile de Butembo, par la voix de son vice-président, M. Edgar Mateso, a lancé le mardi 06 décembre un cri d’alarme suite à une hausse inquiétante des viols dans la ville de Butembo et ses environs. Pour les seuls mois de septembre, octobre et novembre 2016, on a enregistré 99 cas de viols a confié M. Mateso à l’AFP(Agence France Presse) alors qu’avant cette période on recensait moins de dix cas par mois. Cette situation serait amplifiée par la surmilitarisation de la ville et la présence des milices dans ses environs.

La honte, l’ignorance, la peur, des freins à la dénonciation du viol

Ces chiffres avancés, correspondraient selon la société civile, aux seuls cas documentés par les permanences des confessions religieuses, des syndicats, des associations des femmes de Butembo. La réalité serait beaucoup plus alarmante selon le vice-président de la société civile de Butembo. Plusieurs victimes n’auraient pas le courage de dénoncer leurs violeurs de peur d’être stigmatisées, à cause de la honte, l’ignorance de leurs droits et le risque d’être rejeté par leurs familles. Les victimes seraient âgées de 12 à 17 ans, agressées souvent la nuit par des hommes armés au visage masqué. Contrairement à d’autres villes du Nord-Kivu, Butembo, cette agglomération de 1,1 million d’habitants, était jusque là relativement épargnée par ce type de violences.

Le viol, une arme de destruction massive

Des milliers de femmes sont quotidiennement violées dans les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu depuis 1994, l’année du génocide rwandais. Ce phénomène de viol massif s’est révélé comme une arme de guerre utilisée par les FDLR(Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) réfugiées dans les deux provinces congolaises, mais aussi par les forces armées de la République Démocratique du Congo(FARDC) ainsi que d’autres groupes armés locaux et étrangers dont les forfaits restent souvent impunis. Le Docteur Denis Mukwege, médecin directeur de l’hôpital de Panzi dans le Sud-Kivu, est passé pour l’homme qui répare les femmes victimes des viols massifs, effets collatéraux de la guerre de prédation qui ne finit pas en République Démocratique du Congo. Pour ce gynécologue dont la réputation dépasse les frontières congolaises suite aux nombreux prix récompensant sa bravoure et sa détermination à soigner les victimes des viols, cette méthode est une arme de destruction massive car elle détruit non seulement les corps mais l’avenir de la nation congolaise car les auteurs de ces actes ignobles ont pour objectif de détruire la vie. La "colère d’Hyppocrate", un film documentaire réalisé par le belge, Thierry Michel, sur ce sujet délicat des viols massifs en RDCongo met en lumière l’ampleur du danger.

Sanctionner les auteurs, sensibiliser pour prévenir le viol

Pour limiter un tant soit peu les conséquences néfastes de cette pratique barbare dans les villes congolaises qui ne sont pas encore très touchées, les autorités civiles et militaires doivent mettre en place des mécanismes de prévention. Tout passe d’abord par l’application des sanctions pénales contre les auteurs, la sensibilisation des femmes sur leurs droits et leurs capacités à porter plainte. Les victimes se comptant aussi parmi les jeunes, des programmes de sensibilisation sur la question du viol doivent être envisagés en milieux scolaires et universitaires de Butembo.

Posted by FAUSTIN MBUSA

GLPIC Advocay Officer

Répondre à cet article