Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > Les Nations-Unies accusent l’ex-rébellion du M23 de violations graves des (...)

Le processus de consolidation de la paix au Kivu à la croisée des chemins

Les Nations-Unies accusent l’ex-rébellion du M23 de violations graves des droits de l’homme

By Guilain Mathe, le 9 octobre 2014

Justice et paix ne font pas toujours facilement bon ménage. Après la signature sur injonction de l’ONU des déclarations de Nairobi en décembre 2013 par le gouvernement et l’ex-rébellion du M23 qui ont consacré l’amnistie aux rebelles, l’ONU demande à nouveau au gouvernement congolais de poursuivre en justice lesdits rebelles du M23.

L’ex-rebellion du M23 est sous le feu de l’ONU qui l’accuse des violations graves des droits de l’homme au Nord-Kivu de mai 2012 à novembre 2013. Mais, faut-il le rappeler, les violations des droits de l’homme sont l’oeuvre de nombreux forces et groupes armés en RDC, en commençant par l’armée et la police congolaises elles-mêmes.

Par ailleurs, s’il est vrai que les crimes rapportés par l’ONU ont été commis sur le territoire occupé par les rebelles du M23, il convient de noter que nombreux crimes ont été commis par des groupes armés rivaux ou concurrents au M23 sur son territoire conquis : les mayi-mayi Shetani (en majorité Nande) et le groupe armé Nyatura (en majorité hutu) soupçonnés de bénéficier du soutien des certains officiels du gouvernement congolais auraient commis de nombreuses exactions sur le territoire contrôlé par le M23 à Rutshuru dans l’objectif de saboter cette rébellion plutôt mieux organisée dans son élan.

Entre l’engagement pris par le gouvernement congolais d’amnistier lesdits rebelles et la nécessité d’une justice équitable pour de nombreuses victimes des crimes dans les Kivus, le processus de consolidation de la paix se trouve plus que jamais à la croisée des chemins.

Lire le rapport de l’ONU en cliquant sur lien : http://www.monusco.unmissions.org/P...

Guilain Mathé

GLPIC, Director

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0