Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > La ville martyre de Butembo encore ciblée par une attaque armée des miliciens (...)

Nord-Kivu : C’est la guerre

La ville martyre de Butembo encore ciblée par une attaque armée des miliciens mayi-mayi

By Guilain Mathe, 07 juin 2012

Comme tout le Kivu, la ville martyre de Butembo n’est pas au bout de ses peines dans la quête de la paix. Ce matin du 07 juin 2012, elle a été la cible d’une attaque des miliciens maï-maï dont le bilan définitif reste à déterminer.

L’attaque de la ville de Butembo à 5h00 ce matin est attribuée à un groupe des miliciens maï-maï qui ont implanté leur base depuis peu dans les montagnes avoisinantes, vers la frontière avec l’Ouganda. Ils sont soupçonnés d’être en connivence avec la rébellion ougandaise de National Army for Liberation of Uganda (NALU), qui opère depuis de longues années dans les chaînes de montagne de Ruwenzori, à l’Est de la RDC. Leur cible était le principal camp militaire de Rughenda, situé à proximité de l’aérodrome de la ville.

On se souviendra que la ville de Butembo a une longue expérience malheureuse de violence. Depuis les années 1990, elle a été plusieurs fois la cible des miliciens et groupes armés opérant dans la région au regard des activités commerciales florissantes qui font de cette ville le principal pôle économique de la région. L’un des massacrés les plus odieux y ont été perpétrés en février et avril 1998 par l’armée congolaise de l’époque et ont entraîné la mort de plus de 300 civils (dont certains ont été enterrés vivants). Le GLPIC est fortement engagé dans le plaidoyer pour la reconnaissance de ces massacres dits de Kikyo et la poursuite des commanditaires, dont le rapport peut être consulté sur son site à travers le lien : http://glpic.org/Retour-sur-le-Rapp... .

Les correspondants de GLPIC sur place à Butembo renseignent que selon les sources militaires, le bilan provisoire des affrontements de ce matin fait état de 4 miliciens maï-maï tués et 2 arrêtés (dont un ougandais). Le nombre de morts du côté des Forces Armées de la RDC (FARDC) et des civils reste à déterminer. On signale néanmoins que quelques femmes et enfants des militaires vivant dans le camp de Rughenda ont été tués.

En attendant la maîtrise effective de la situation par l’armée régulière de la RDC, la population de butembo est encore sous le choc, ne sachant à quel saint se vouer.

La Radio Okapi de l’ONU vient de livrer son bilan sur ces faits

Source : http://radiookapi.net/actualite/201...

Nord-Kivu : Les FARDC tuent huit Maï-Maï à Butembo

Huit miliciens Maï-Maï Tchandenga alliés aux rebelles ougandais de l’ADF-Nalu ont été tués, jeudi 7 juin à Butembo (Nord-Kivu), au cours des combats avec des militaires. Selon des sources sur place, cet affrontement a fait suite à l’attaque de ces miliciens contre le camp militaire Ruenda vers 4 heures locales du matin.

Le commandant de la police nationale congolaise à Butembo, le colonel Blaise Dimundu, qui a donné ce bilan indique que quatre miliciens ont été capturés avec leurs armes. L’épouse d’un militaire s’est cassée la jambe gauche en essayant de fuir les combats.

Selon le maire par intérim de Butembo, le calme est revenu dans la ville quelques heures après. Mais il appelle la population à être vigilante et à collaborer avec les forces de l’ordre pour arrêter les miliciens qui se sont enfuis.

Des responsables de la société civile locale ont condamné cette énième incursion des miliciens Maï-Maï et rappellent que cette attaque est la quatrième en moins de soixante jours dans le secteur de Butembo-Beni.

Le mardi 5 juin, les Maï-Maï de Kakule la Fontaine alliés aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont tué dix-neuf militaires et blessé neuf autres au cours de l’attaque du camp militaire de Kaseghe à 125 km au Sud de Butembo, en territoire de Lubero. Le dimanche 3 juin, les militaires congolais ont tué six miliciens Maï-Maï et capturé un autre au cours des combats dans la localité de Kanyihunga-Bulambo, en territoire de Beni.

Dans la nuit du 8 au 9 avril, des miliciens Maï-Maï avaient abattu un militaire et deux policiers commis à la garde de l’Etat-major de la PNC/Butembo au cours d’une incursion.

Selon la société civile, cinq groupes Maï-Maï sont actuellement très actifs dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu. Il s’agit notamment de :

Maï-Maï Tshandenga

Maï-Maï Mandefu

Maï-Maï Simba

Maï-Maï la Fontaine

Mis en ligne par Guilain Mathe

Director, GLPIC

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0