Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > La RDC n’a pas besoin des hommes forts, mais des institutions (...)

SOS : Sauver la jeune démocratie en République Démocratique du Congo

La RDC n’a pas besoin des hommes forts, mais des institutions fortes.

By Guilain Mathé, le 21 janvier 2015

"On ne tue pas le peuple que l’on doit gouverner, on ne détruit pas le pays que l’on doit construire". (Mgr. Laurent Mosengwo Pasinya).

Depuis le 17 janvier 2015, la RDC est devenue l’otage de la majorité au pouvoir qui s’obstine à conserver le pouvoir de gré ou de force au-delà des échéances électorales fixées pour 2016. Comme ce fut le cas en 2010, le régime en place tente un autre coup de force pour faire modifier la loi électorale par une majorité parlementaire devenue la caisse de résonance du régime en place en vue de restaurer la dictature dans le pays de Lumumba. L’article 8 de cette nouvelle loi prévoit en effet de subordonner la tenue de l’élection présidentielle au recensement générale de la population. Cette opération de recensement peut durer jusqu’à quatre ans selon les estimations les plus optimistes, reléguant ainsi aux calendes grecques la tenue des élections prévues en 2016.

Durant les trois jours de manifestation populaire pour dénoncer cette nième imposture de la majorité au pouvoir, on déplore des dizaines de morts, des arrestations arbitraires de quiconque s’oppose à cette démarche machiavélique et la mise en sac des infrastructures publiques et privées en ville de Kinshasa et à l’intérieur du pays.

Conformément à l’article 64 de la Constitution de la République démocratique du Congo (RDC), le Great Lakes Peace Initiative Center (GLPIC) unit sa voix à celle des hommes et femmes de bonne volonté venant de quatre coins du monde pour dénoncer le hold-up électoral en cours d’exécution par la majorité au pouvoir en RDC.

En effet, l’article 64 de la Constitution de la RDC dispose : "Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi".

Le GLPIC salue l’appel lancé par les partenaires de la RDC, en l’occurrence les USA, la France, la Belgique et l’Union Européenne pour soutenir le peuple meurtri de la RDC qui paie un lourd tribut pour sa résistance touts azimuts afin de faire échec à cette imposture.

Enfin, le GLPIC en appelle aux politiques de revenir à la raison et au bon sens en retirant purement et simplement la loi controversée, ou alors d’en retirer ses dispositions insérées sciemment en violation de la constitution, pour que les intérêts individuels ne puissent hypothéquer l’avenir de toute une nation. Le Congo n’a pas besoin des hommes forts, mais des institutions fortes.

Dieu bénisse le Congo.

Guilain Mathé

Director, GLPIC

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0