Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > L’ONU exhorte : " Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui".

10 décembre : journée internationale des droits de l’homme. Le journaliste L’Kate Mag arrêté à Kasindi. Le GLPIC demande sa libération immédiate.

L’ONU exhorte : " Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui".

PAR FAUSTIN MBUSA, 10 DECEMBRE 2016

L’assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme par sa résolution 423 afin de promouvoir auprès de tous les peuples la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, idéal commun à atteindre par tous et par toutes les nations. Malheureusement ces droits sont quotidiennement violés, les libertés publiques toujours menacées à travers le monde.

Pour célébrer la journée internationale des droits de l’homme, du 10 décembre 2016, les Nations Unies invitent toutes les citoyennes et les citoyens du monde à " défendre les droits de quelqu"un". Le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Kimoon, insiste sur le fait que tout le monde doit prendre position et défendre les droits des réfugiés ou des migrants, les droits des personnes touchées par un handicap, mais aussi ceux qui sont stigmatisés pour leur orientation sexuelle. Les droits des femmes à l’égalité doivent être défendus mais aussi ceux de pratiquer librement sa religion dans le respect de celle des autres, d’exprimer librement ses idées sans souffrir des discriminations ni des violences. Ces voeux des Nations Unies sont malheureusement contredits tous les jours à travers le monde où les droits de l’homme sont impunément violés.

Grands lacs : journalistes baillonnés, avocats harcelés, opposants politiques emprisonnés

Un membre de la société civile de Beni, dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, vient de nous faire part de l’arrestation du journaliste L’Kate Mag depuis ce samedi soir pour des raisons inconnues. Journaliste populaire dans la ville de Beni, ce dernier aurait été arrêté par les agents de l’Agence Nationale des Renseignements congolais(ANR). Le GLPIC dénonce cette arrestation et demande la libération immédiate de ce journaliste au nom de la liberté de la presse et par respect de la présomption d’innocence.

En célébrant cette journée internationale des droits de l’homme, le GLPIC a une pensée particulière pour les militants et associations de défense des droits de l’homme oeuvrant dans la région des grands lacs en particulier et dans le monde en général, qui se battent pour les droits fondamentaux de tous. Ces activistes qui dénoncent des dysfonctionnements majeurs au sein de certains gouvernements et de certains services de répression leur affiliés, le font parfois au péril de leur vie et de leur propre sécurité. Le GLPIC s’associe à toutes les organisations et initiatives engagées à défendre les libertés publiques. qui sont toujours en danger dans certains pays du monde.

Le droit des enfants à l’éducation menacé par Marine le Pen, présidente du Front National .

Le GLPIC profite de cette occasion pour dénoncer les propos de certains leaders politiques comme Marine le Pen du Front national en France, qui voudrait supprimer, si elle était élue présidente, l’accès à la scolarisation des enfants des demandeurs d’asile . Il étaitt aussi inacceptable que le nouveau président élu des Etats-Unis, M. Donald Trump, menace d’expulser les étudiants en situation irrégulière sur le territoire américain les fameux "dreamers" ou rêveurs. Heureusement qu’il s’est ravisé en promettant de trouver une solution à cette situation et que les présidents des universités qui les accueillent, défendent pour la plupart d’une façon remarquable le droit à l’éducation. Ils ont déclarés qu’ils ne suivraient pas les mesures du gouvernement fédéral mais qu’ils feraient des campus universitaires des sites d’immigration.

Evalués à environ deux millions, ces jeunes ont obtenu par décret signé par le président Obama, la possibilité d’étudier aux USA, mais craignent d’être traqués par la police. D’autres étudiants se sont déjà organisés pour occuper les campus en cas de menace.

Posted by Faustin Mbusa

Advocacy Officer, GGLPIC

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0